Orthèses plantaires

Le but premier de l’orthèse plantaire est de rectifier un mal-alignement mécanique du pied. On doit, pour ce faire, s’attaquer au problème le plus rapidement possible avant qu’il ne dégénère et qu’il y ait des répercussions sur l’ensemble de la charpente du corps.

Inévitablement lorsqu’il y a de la douleur nous changeons notre façon de marcher, pour ainsi dire nous compensons, souvent sans même s’en rendre compte.

Quelques indices vous indiquent qu’il est grand temps d’aller consulter :

  • Vous avez mal aux pieds même avec des bonnes chaussures.
  • Vous avez une ou plusieurs déformations osseuses affectant vos pieds.
  • Vous percevez un manque de stabilité lors de vos transferts de poids.
  • Vous avez des douleurs aux chevilles, genoux, hanches ou dos.
  • Vous avez des douleurs, crampes ou fatigue musculaire aux jambes.
  • Vous souffrez de tendinites, bursites ou synovites récurrentes.
  • Vous avez une douleur vive ou de l’enflure articulaire après le sport.
  • Vous avez gardé des séquelles d’une fracture ou entorse antérieure.
  • Vous avez une inégalité des membres inférieurs qu’elle soit d’origine congénitale, consécutive à une fracture ou liée à une scoliose lombaire.
  • Votre médecin a diagnostiqué une maladie dégénérative du système locomoteur ou articulaire telle que : l’arthrose, l’arthrite, la polyarthrite rhumatoïde, le syndrome post-polio associé à la poliomyélite, la fibromyalgie, la sclérose en plaques, la sclérose latérale amyotrophique, la maladie de Charcot-Marie-Tooth etc.

L’éventail immense de diagnostics justifie une utilisation minutieuse des matériaux et éléments composant l’orthèse plantaire, et ce pour chaque individu, optimisant ainsi leur valeur thérapeutique.

Pour fabriquer ces dernières, il faudra tout d’abord une prise d’empreinte effectuée à l’aide de boîtes de mousses qui seront ensuite remplies avec du plâtre de Paris. Une fois durcis, les moules devront être modifiés et polis de façon à obtenir un maximum de confort malgré le degré de correction nécessaire.
Sur ces mêmes empreintes plâtrées sont moulées sous vide un agencement de mousses thermo-formables et de podoliège préalablement chauffés.

Une fois refroidies, les orthèses à l’état brut doivent être découpées puis amincies de façon à pouvoir s’insérer facilement dans la chaussure et enfin corrigées à l’aide d’éléments tel que des biseaux, tampons métatarsiens, appuis sous-diaphysaires, gel de silicone aux talons ou aux têtes métatarsiennes ou encore d’élévations.
Si nécessaire, selon le type de correction, un recouvrement protègera les éléments ajoutés à la surface de cette orthèse plantaire.

Les diagnostics de consultation les plus communs sont :

  • fasciite plantaire
  • hallux valgus (oignons)
  • névrôme de Morton
  • orteils marteaux
  • entorses fréquentes
  • hyper laxité ligaments
  • épine de Lenoir
  • hallux rigidus
  • hyper pronation
  • cors et callosités
  • arthrose au pied
  • instabilité du genou
  • pieds plats ou creux
  • métatarsalgie
  • supination
  • fibrome/ nodule
  • tendinites
  • douleurs lombaires

Fournisseur officiel:

Distributeur:

Partenaire: